Les tout derniers articles

Attentes et réalité et une escalade du Mont Adams

attentes et réalité
Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

 

Article de Tyler Tervooren traduit par Sophie Marnez

attentes et réalitéVendredi dernier, j’ai fait un pas supplémentaire pour rejoindre le “club des 1% les plus hauts du monde” en me tenant à 3750m d’altitude au sommet du Mont Adams dans le sud-ouest de l’État de Washington.

Ce fut un voyage amusant et j’ai beaucoup appris de mon partenaire d’escalade, Adam, que j’ai rencontré sur Cascade Climbers – un grand site Internet pour quiconque veut en savoir plus sur l’escalade en montagne.

En même temps, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que lors de ma deuxième escalade depuis toujours, il y a eu un grand fossé entre certaines des attentes que j’avais pour ce voyage et la réalité de la façon dont ça s’est effectivement déroulé. Et en y réfléchissant un peu plus, j’ai réalisé que les inconsistances n’étaient pas uniques à ce voyage mais concernaient, en fait, un grand nombre de circonstances différentes que je rencontre régulièrement dans la vie, le travail et l’aventure.

En général, la distance entre les attentes et la réalité est soit une pilule difficile à avaler soit une heureuse prise de conscience. Peu importe dans quel sens elle va, cependant, “surprenant” est presque toujours un bon mot pour la décrire.
Voici ce que j’ai appris de mon escalade sur le Mont Adams. Il y a probablement quelque chose en rapport avec votre propre vie :

  • C’était bien plus difficile que ce à quoi je (ou n’importe qui d’autre) m’attendais.

Quand j’ai escaladé le Mt St Helens sans expérience préalable, le mois dernier, je suis monté et redescendu en un jour, me sentant bien même après m’être perdu dans les bois et avoir battu les sous-bois pendant 5 km supplémentaires.

J’ai attaqué cette escalade en pensant que ce serait la même chose. Même pas de loin. Adams est une montagne bien plus haut et bien plus difficile et je n’étais pas préparé pour le défi mental que cela représentait.

Vous n’avez pas besoin d’être un expert pour arriver là où vous allez dans la vie, mais ne tombez pas dans le piège d’un faux sens de sécurité juste parce que vous avez une petite expérience. La vie a une drôle de manière de changer les choses, une fois que vous pensez avoir tout compris.

  • Le temps a été le contraire de ce à quoi je m’attendais.

Les montagnes sont supposées être neigeuses, venteuses et froides, non ?

C’est ce à quoi je m’étais préparé mais quand nous avons établi le camp à 2750m, il faisait plus de 29°C. Il y avait de la neige à perte de vue mais c’était comme si je me trouvais sur la plage et j’ai passé la plupart de l’après-midi sans ma chemise.

Même quand vous pensez que vous savez dans quoi vous mettez les pieds, il n’y a simplement aucun moyen de savoir pour sûr jusqu’à ce que vous y soyez effectivement. Le temps à la montagne est tout simplement aussi imprédictible que les issues des défis que vous vous donnez dans la vie. Ce n’est pas parce que vous prévoyez un échec que cela veut dire que c’est ce que vous allez obtenir, si vous rassemblez le courage de vous donner une chance.

  • Des animaux vivent au sommet.

J’étais 100 % sûr qu’il n’y avait aucun moyen qu’un animal quelconque puisse survivre à une telle altitude où c’est normalement gelé, sans abris et où il n’y a rien ou très peu à manger. Et puis j’ai vu un colibri, un élan, des abeilles et des centaines d’araignée et d’autres insectes vaquant à leurs occupations dans un champ de neige au sommet d’une montagne où j’avais du mal rien qu’à reprendre mon souffle.

Bien que je me sois convaincu du contraire, ces créatures ont trouvé un moyen de faire leur vie dans ce que je considérais comme un environnement hostile.

Et n’est-ce pas ainsi que nous trouvons tous nos réussites ? En faisant les choses dont nous savons qu’elles sont pour nous, en dépit du fait que personne d’autre ne peut comprendre comment il est possible que nous y soyons arrivés ?

Quand je dis aux gens que je suis maintenant un blogueur, la réaction standard est : “ Mais quel est ton travail ?” Et ils se demandent quel est le secret que je leur cache quand j’explique que c’est mon travail.

Il y a probablement quelque chose d’intéressant que vous faites et que peu d’autres personnes peuvent comprendre pourquoi cela marche pour vous. Dans la vie et au travail, nous réussissons en nous épanouissant là où les autres ne le peuvent pas.

  • Plus qu’une aventure

Comme vous le voyez, ces missions dans lesquelles je me suis lancé sont bien plus que des aventures au hasard, même s’il n’y a rien de réellement mauvais à avoir des aventures au hasard, pour le plaisir.

Que je m’y lance, j’ai tendance à apprendre quelque chose de très important à mon propre sujet, au sujet des autres et sur le monde en général après en avoir accompli une.

Je sais cela maintenant et je n’ai plus besoin d’une raison spécifique du pourquoi je fais cela quand les autres me demandent. Les leçons de la vie qui viennent avec l’aventure sont une raison suffisante pour la poursuivre.

Revenir avec quelque chose que je peux montrer m’apporte moins, maintenant que je sais quel est le bénéfice intangible que j’en retire. L’amélioration de ma vie, que je ne peux pas vraiment expliquer mais que je peux ressentir de tout mon être, est toute l’explication dont j’ai besoin pour dire « oui » quand une opportunité sonne à ma porte.

Et pour vous ? Qu’avez-vous appris de vos propres attentes ?

Note : cet article est une traduction de l’article Expectations Reality and a Trip Up Mt Adams de Tyler Tervooren. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

 

Photo credit Jean-Pierre Chamberland

 

 

Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*