Les tout derniers articles

Et si tout allait bien ?

et si tout allait bien
Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

 

Un article de Tyler Tervooren traduit pas Sophie Marnez

Vous connaissez ce vieux dicton : “Espère le meilleur et prépare-toi au pire”. Je ne suis absolument pas d’accord. Je dis : “Espère le meilleur et prépare-toi à l’obtenir.”

et si tout allait bienCela semble probablement être un pays de rêve irréaliste pour beaucoup de gens mais reconsidérez ça une seconde. Et si, au lieu de passer tout votre temps à vous demander à quel point la vie va être terrible si tout se passe mal, vous envisagiez à quel point elle peut être belle si tout va bien ?

Si nous devions vivre un tout petit peu dangereusement, je pense que nous devrions arrêter de perdre notre temps à planifier les pires scénarios. Dans pratiquement n’importe quel risque que vous prenez, la probabilité de finir effectivement dans le pire scénario possible est incroyablement brasse. Tout le temps et toute l’énergie dépensés à vous préparer pour cela sont gaspillés.

Le pire scénario possible dans toute situation est la mort. C’est le vrai terminus. Il vaut mieux le reconnaître tout de suite et prendre quelques précautions pour l’éviter, plutôt que de dépenser de l’énergie à planifier toutes les autres issues moins que désirables. Si vous ne mourez pas, vous pourrez vous en remettre. C’est aussi simple que ça. Et c’est quelque chose à quoi vous pourrez réfléchir quand cela se présentera.

Vous voyez, le réel danger de planifier pour le pire est double :

  • Cela vous empêche carrément d’essayer.

C’est effrayant de penser à tout ce qui pourrait mal se passer dans votre projet mais votre cerveau reptilien est trop content de vous laisser vous faire du souci de toute façon.

Il sait que s’il peut vous laisser vous appesantir sur les pires scénarios possibles suffisamment longtemps, vous ne considérerez même plus idée de vous y mettre. Bien entendu, cela rend votre cerveau reptilien très heureux parce que, pour lui, c’est épuisant de passer autant de temps à vous faire traverser une situation dangereuse. Il préférerait de beaucoup que vous n’essayiez même pas. S’il a son mot à dire, vous ne bougerez pas.

  • C’est une prophétie qui se réalise.

Avez-vous jamais remarqué que, typiquement, vous obtenez ce que vous aviez prévu ? Peut-être pas exactement, mais pas loin ? Les plans que nous faisons et les attentes que nous avons tendent à être des prophéties qui se réalisent. Si vous passez votre temps à réfléchir à comment éviter les pièges de la vie, c’est probablement sur ça que vous allez passer la plupart de votre temps, éviter les pièges. Vous vous tirez une balle dans le pied pour toute possibilité de réussir vraiment en passant tout votre temps à réfléchir à comment “ ne pas rater”.

Et si, au lieu de focaliser votre énergie à réfléchir comment ne pas rater, vous établissiez une stratégie pour un incroyable succès ? Et si, au lieu de vous demander : “Et si tout se passe mal ?”, vous vous demandiez : “Et si tout se passe bien?” Alors, il est bien plus probable que vos idées vous excitent et que cela vous pousse non seulement à agir mais à les mettre en actes d’une manière qui va donner naissance au succès plutôt qu’à l’échec.

  • Et si vous quittiez votre travail et que vous trouviez votre réel but dans la vie ?
  • Et si vous faisiez ce grand voyage et que vous rencontriez tous les gens que vous auriez voulu rencontrer il y a des années ?
  • Et si vous démarriez ce business et que vous gagniez de l’argent plus vite que vous ne vous y attendiez ?
  • Et si vous releviez ce grand défi et qu’en fait vous réussissiez ?

Je sais que c’est dur à acheter pour beaucoup de gens mais je l’ai vu se répéter encore et encore dans ma propre vie. J’ai quitté l’industrie de la construction et j’ai réalisé que l’écriture est ce qui me rendait vivant. J’ai démarré Riskology et il a grandi des centaines de fois plus rapidement que je n’ai jamais espéré. J’ai couru un marathon plus vite que je ne pensais pouvoir et j’ai escaladé une montagne au premier essai.

C’est sûr, toutes sortes de choses auraient pu mal se passer et j’avais planifié certaines d’entre elles. Mais la raison réelle pour laquelle j’ai été aussi “chanceux” que je l’ai été, c’est que je m’y suis mis effectivement et que j’ai poursuivi mon but. Et la raison pour laquelle j’ai fait ça ? C’est parce que je me suis permis de me poser la question : “Et si tout allait bien?”

Et si tout ce que vous planifiez allait bien? À quoi ressemblerait la vie, alors ? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Note : cet article est une traduction de l’article  What if Everything Goes Right?  de Tyler Tervooren. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Crédit photo Olli Henze

 

Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*