Les tout derniers articles

Investir et parier, oui, mais quand ?

investir et parier
Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Article de Tyler Tervooren traduit par Sophie Marnez
le parieurLes gens semblent avoir des opinions assez marquées au sujet de mots comme “investisseurs” et “parieurs”.

Une recherche rapide sur Google montre qu’il y a des milliers de gens qui veulent m’enseigner comment être un investisseur et éviter d’être un parieur.
Investisseur = bon, qui planifie pour le long terme
Parieur = mauvais, qui réagit et a la vue courte
Investir et parier n’ont pas le même presse, de toute évidence !

Bien entendu, ils parlent habituellement d’argent. Mais en réalité l’idée se prête à n’importe quoi – la vie, le travail, les relations, etc.

Le consensus général est que pour aller n’importe où dans la vie, vous devriez vous focaliser sur l’investissement et rester à l’écart du jeu. Ce n’est pas le pire conseil que j’ai jamais entendu mais c’est un peu une fausse dichotomie. C’est-à-dire, vous n’avez pas réellement à choisir l’un ou l’autre.

Vous n’avez pas à regarder le monde uniquement en tant qu’investisseur pour vous en sortir. En fait, vous ne devriez pas. Prendre des risques et parier fait autant partie du succès qu’investir.

Quand on les décortique, investir et parier sont simplement deux stratégies différentes pour atteindre le même but consistant à finir avec plus de quelque chose que ce que vous aviez au départ. La différence est qu’un investisseur s’attend à un retour alors qu’un parieur ne fait que l’espérer.

Ce sont deux stratégies légitimes et elles sont toutes les deux appropriées dans des situations différentes.

En fait, tous les meilleurs investisseurs ont fait leur propre part de paris. Ils l’ont dû afin de trouver les meilleurs investissements. Leur succès est venu parce qu’ils ont trouvé la meilleure combinaison des deux stratégies et parce qu’ils ont su quand passer de l’une à l’autre.

Creusons un peu cette affaire.

Quand parier ?

Le pari est une stratégie utile dans les stages précoces de développement. Peut-être essayez-vous de devenir entrepreneur, de trouver quoi faire de votre vie ou simplement de connaître quelqu’un. Vous avez de nombreuses options et vous avez besoin de les tester.

Vous pourriez faire des recherches, et des recherches, à n’en plus finir, avant de décider comment agir mais nous apprenons mieux de ce que nous faisons. Donc prendre le risque et essayer de nouvelles idées vous amène plus près de là où vous voulez être. Vous n’avez aucune idée de ce qui va le mieux fonctionner donc vous essayez tout et vous voyez ce qui se produit.

Vous pariez précocement afin de construire une solide fondation de choses dont vous savez qu’elles ont de meilleures chances de fonctionner sur le long terme.

investir et parierLe pari fonctionne le mieux quand vous avez des conséquences déséquilibrées – peu à perdre mais beaucoup à gagner.

Vous essayez des choses qui ne vont pas vous faire régresser trop loin si elles ratent mais peuvent vous propulser en avant si vous réussissez. Vous avez de mauvaises probabilités mais vous pouvez supporter de perdre un certain nombre de fois-ci tandis que seulement quelques choses marchent en votre faveur.

Vous ne devriez jamais parier sans un “Stop Loss”, un niveau de pertes qui doit vous faire arrêter.

Cela veut dire que si les conséquences potentielles d’un échec ne peuvent pas être déterminées ou bien pourraient se perpétuer pendant longtemps, ce n’est probablement pas très bon pari. Sachez toujours ce que vous êtes susceptible de perdre parce que vous devez être capable de vous installer à la table de jeu pour recommencer jusqu’à ce que vous trouviez ce qui marche.

Quand investir ?

Investir, c’est l’étape deux. Cela vient après le pari. Vous ne pouvez pas réellement investir avant d’avoir parié parce que le pari vous dit sur quoi investir. Vous avez mis le temps, vous avez pris les paris et vous savez ce qui a le meilleur potentiel.

Maintenant il est temps de prendre ce que vous savez qui va marcher et de l’utiliser comme levier pour quelque chose qui marche vraiment bien. C’est cela, investir.

Si tout ce que vous faites consiste à parier encore et encore, vous êtes à la merci des probabilités… et les probabilités ne vous font pas du bien. Votre succès est limité, sporadique et finalement condamné parce que vous perdez bien plus que vous ne gagnez.

Si vous identifiez ces gains, cependant, aussi petits soient-ils et que vous commencez à les développer en système, c’est là que vous venez de commencer à investir et à construire sur votre succès.

À ce niveau du jeu, les conséquences sont bien plus égales.

Vous êtes susceptible de gagner beaucoup si les choses se développent mais vous pouvez aussi perdre beaucoup si elles ne le font pas. C’est OK parce que les probabilités sont maintenant aussi plus égales. Il est bien plus probable que votre investissement marche parce que vous avez fait les paris qui ont détecté et déraciné les mauvaises idées, relations, investissements, etc.

Maintenant c’est un jeu de temps où vous continuez à utiliser vos succès comme levier pour encore plus de succès, avec un effet boule de neige.

Le cas de Riskology.co

Investir ne fonctionne pas sans commencer par parier et parier sans jamais investir est destiné à échouer. L’art est dans la transition.

Ce site Internet est un bon exemple de ce que je veux dire. Il a fallu beaucoup de paris et de prises de décisions mais Riskology.co est, pratiquement, ma carrière, quoi que cela veuille dire.

Quand je suis sorti du lycée et que j’ai décidé quoi faire de ma vie, j’ai essayé un paquet de choses différentes. Je suis allé à l’université pour poursuivre une carrière professionnelle mais j’ai passé beaucoup de temps à essayer d’autres choses en même temps comme travailler comme couvreur, jouer de la musique, écrire, démarrer une petite affaire de revente de billets.

Je n’avais aucune idée de ce qui allait marcher le mieux pour moi alors je me suis lancé dans toutes ces choses pour voir ce qui allait coller.

Au moment où je suis sorti de fac, les seules choses qui restaient étaient ma carrière professionnelle, la musique et l’écriture. Les autres sont restées dans le caniveau parce que ça ne le faisait pas pour moi. J’ai commencé à investir beaucoup dans ma carrière, dans le domaine de la construction, mais je n’ai pas arrêté de tester avec la musique et l’écriture.

Finalement j’ai dû prendre une décision sur la façon dont je voulais structurer ma vie. Et le professionnel et la musique ont dû être éliminés comme choix de carrière.

L’écriture restait mais ce n’était pas un cas où “je la choisis et je fonce”.

Avant de décider de quitter le monde de l’entreprise, j’avais essayé toutes sortes de possibilités dans des directions différentes avec mon écriture. J’avais connu des succès et des échecs pendant plusieurs années sur mes autres blogs et découvert les styles d’écriture qui marchaient et qui ne marchaient pas pour moi.

Il y a eu toutes sortes de faux-pas, de progrès, d’abandons et de redémarrages avant que j’aie trouvé le message et le style d’écriture qui fonctionnerait pour moi et me connecterait à beaucoup de gens. J’ai fait les transitions au fur et à mesure où elles avaient l’air censées, en rapport avec ma propre situation. Et maintenant je suis investi et je fais une carrière pour moi-même.

Le mot final

Le succès ne vient pas simplement en mesurant, recherchant et investissant. Vous devez parier sur des choses dont vous ne savez pas si elles vont marcher. Et cela ne vient pas de paris sans aucune stratégie de long terme.

Vous devez trouver les paris qui fonctionnent le mieux et investir à partir d’eux comme levier de votre succès.

Tout est dans la transition, qui ressemble beaucoup à faire cuire des spaghettis sans compte-minutes. Vous ne savez pas quand ils sont à point. Alors vous en lancez quelques-uns contre le mur pour voir s’il y en a qui reste collés. Vous recommencez, encore et encore, jusqu’à ce que de plus en plus de spaghettis collent au mur.

Alors vous arrêtez et vous les mangez.

Sur quoi prenez-vous des paris en ce moment ? Sur quoi investissez-vous ? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Note : cet article est une traduction de l’article When to Invest and When to Gamble de Tyler Tervooren. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

 Crédit photo The gambler : Erik Söderström
Crédit photo Gambling : Alan Cleaver

Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*