Les tout derniers articles

Un mythe de productivité que vous pouvez ignorer

mythe de productivité
Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

 

Un article de Tyler Tervooren traduit pas Sophie Marnez

Normalement, quand toute personne intelligente que je connais et qui a de la réussite me dit de faire quelque chose, j’ai tendance à écouter ! Il y a d’assez bonnes chances qu’ils soient sur quelque chose de juste.

C’est pourquoi, pendant vraiment très longtemps, j’ai travaillé dur pour me lever à 6h du matin. Tous ceux que je connaissais me disaient qu’un élément clé important, pour réussir et pour monter dans la hiérarchie du travail, était de se lever tôt – se lever tôt et donner son meilleur travail avant que tout le monde soit réveillé et que les distractions du jour ne prennent le pas.

J’étais toujours un peu septique mais qui étais-je pour discuter avec des gens dont la réussite était prouvée ? Eh bien, mon tour est arrivé de parler franchement. Ce conseil que nous pensons tous être une règle fondamentale n’est qu’un mythe en réalité. Un mythe de productivité !

Devenir matinal n’est d’aucune façon une obligation pour faire du bon travail.

mythe de productivitéAlors pourquoi toutes ces personnes intelligentes disent que si ? Parce que cela a marché pour eux.

“Bon conseil, général”

Ne prenez pas ça mal. En général, devenir matinal est un bon conseil. Cela s’applique à beaucoup de gens. Eh, ça marche même pour moi. Je me lève habituellement à 6 heures chaque matin et je me mets sérieusement au travail sur quelque chose, même s’il n’y a plus personne pour me dire à quel heure me lever.

Les bons conseils généraux ne s’appliquent pas à tout le monde !

Mais la vérité est que les bons conseils généraux ne s’appliquent pas à tout le monde et il y a bien trop de gens qui essayent de se forcer à se couler dans le moule quand certaines alternatives auraient bien mieux fonctionné pour eux.

Il y a 24 heures dans chaque jour et peu importe lesquelles vous décidez d’utiliser pour autant que vous les utilisez efficacement. Je pense que Charlie Gilkey avait raison quand il disait que chacun a ses propres heures où il est le plus créatif et la clé pour faire un grand travail est de savoir lesquelles elles sont et de les maximiser comme un dingue.

C’est le modèle que j’utilise maintenant et cela a été le jour et la nuit pour moi. Je me lève et je commence à travailler à 6 heures du matin. Mais j’ai découvert que mon travail le plus productif et le plus créatif ne vient naturellement qu’après 9 heures et dure habituellement jusqu’à l’heure du déjeuner. Je peux travailler sur les choses les plus importantes n’importe quand mais cette fenêtre horaire est là où je donne le meilleur de moi-même.

J’ai deux colocataires qui produisent en série de l’art et de la musique entre minuit et 4 heures du matin, chaque jour. Ils créent des trucs géniaux et en grande quantité. J’aimerais bien voir quelqu’un leur dire qu’ils feraient mieux de se lever à 6 heures du matin. C’est le moment où ils vont se coucher !

Où est-ce que je me situe en termes de productivité ?

Peut-être que vous tombez entre ces deux extrêmes et que vous n’êtes pas tout à fait sûr où. Il y a quelques questions que vous pouvez vous poser pour vous approcher de votre période la plus productive :

A quelle heure vous réveillez-vous et vous couchez-vous naturellement ?

Si vous le pouvez, passez quelques jours sans réveil et voyez à quelle heure vous vous réveillez naturellement. Quand vous vous sentez fatigué de nouveau, allez vous coucher.  Si vous le laissez faire, votre corps va clairement vous dire à quoi ressemble votre rythme naturel. Vous pourriez vous sentir tenté ou poussé à vous lever plus tôt. Ne le faites pas. Il n’y a aucune raison pour toucher avec vos horaires personnels.

A quelle heure du jour vous sentez-vous le plus vivant ?

C’est votre temps productif et c’est la plus belle opportunité que vous avez de faire avancer votre meilleur travail. Si vous avez l’impression que vous n’êtes pas très productif, c’est probablement parce que vous n’êtes pas synchrone avec vos niveaux d’énergie naturels.

Prenez garde et notez le moment où vous devenez réellement vivant chaque jour et utilisez cette fenêtre de temps pour faire votre travail le plus important, pas pour vérifier vos emails ou surfer sur internet. Je peux faire ces choses-là dans un semi-coma, alors je leur réserve mes périodes les moins énergétiques, juste après m’être levé, juste après déjeuner et juste avant d’aller me coucher.

Eliminez les distractions pendant votre période de productivité maximale.

Le problème que beaucoup de gens rencontrent est qu’il y a trop de distractions pendant leur période productive. Peut-être devez vous être au travail (vous savez, celui qui paye les factures… jusqu’à maintenant) ou que vous avez d’autres engagements.

Si c’est votre cas et que vous essayez de concilier d’autres engagements avec votre travail le plus important, alors je recommande effectivement que vous essayiez la routine consistant à vous lever tôt. Eh, j’ai dit que c’était populaire parce que ça marche – ce n’est simplement pas la meilleure option pour beaucoup de gens.

Ce que je recommenderais encore plus est que vous vous arrangiez pour faire de votre travail le plus important le premier engagement pendant vos heures productives.

Je sais que cela peut sembler beaucoup vous demander mais la vérité est que vous devrez finalement changer de toute façon si vous voulez que votre meilleur travail devienne le travail de votre vie. Vous pouvez maintenir ces idéaux conflictuels pendant le temps voulu avant soit de faire le grand saut, soit d’abandonner votre meilleur travail.

Ici, nous sommes sur Riskology. com donc je pense que vous savez ce que j’estime être le mieux.

Productivité productive

Assumant que vous êtes prêt à abandonner le mythe du lève-tôt et que vous commencez à faire votre travail le plus important quand c’est bon pour vous, voisci quelques choses que je fais pour m’assurer que je tire la meilleure productivité de mon propre temps :

Collez à un horaire. Trouvez quand vous êtes le plus productif et mettez ce temps à profit pour votre travail le plus important.

Choisissez une tâche. Ne vous embourbez pas en essayant de faire 10 choses “importantes” à la fois. Choisissez-en une et allez-y à fond. Ecrire est la chose la plus importante que je puisse faire donc c’est ce qui attire mon attention chaque jour.

Eliminez les distractions. Si je veux faire mon meilleur travail, j’ai besoin de me focaliser. Cela veut dire que je ferme l’ordinateur, le téléphone et même la musique. 100% de mon attention va à l’écriture.

Trouvez des lieux de travail de secours. J’ai un espace de travail et une routine principaux mais occasionnellement cela amène les choses à être un peu confinées. Si je sens que j’étouffe, j’ai quatre ou cinq autres lieux où je peux aller pour que les choses se remettent en mouvement. Un changement de décor peut faire une immense différence pour moi.

Commencez à vous habituer à faire votre meilleur travail pendant votre période la plus productive et vous pourriez remarquer que vous avez de moins en moins besoin de vous lever à 5 heures du matin pour être à jour.

Quelles sont vos heures les plus productives ? En tirez-vous le maximum ?

Note : cet article est une traduction de l’article Productivity Myth You Can Ignore de Tyler Tervooren. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Crédit photo : organprinter

Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*