Les tout derniers articles

Une règle à connaître avant d’enfreindre toutes les règles

La pointeuse
Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

 

Je me suis toujours levé tôt mais je ne suis pas quelqu’un qu’on pourrait dire du matin. J’aime la paix et la sérénité qui viennent avec un lever de soleil quand personne d’autre n’est réveillé. J’aime savoir que quand je me réveille, j’ai la garantie d’avoir une douche chaude. Récemment, j’ai remarqué que j’aime faire ma gym quotidienne tôt pour en être débarrassé et pour pouvoir me focaliser sur d’autres choses pendant le reste de la journée.

Jusqu’à il y a quelques mois, je travaillais dans l’industrie de la construction. Se lever tôt dans ce genre de boulot est un prérequis. Le premier jour, on m’a attribué un réveille-matin et un moulin à café officiels… si vous n’êtes pas quelqu’un qui se lève tôt, vous allez le devenir.

Apparemment, j’ai dû rater une note de service parce que les matins tôt au bureau ne sont habituellement pas passés à profiter du lever du soleil ni à améliorer votre santé. Ils sont passés à suer sang et eau pour finir le travail qui a été négligé hier ou pour éteindre les incendies que d’autres ont allumés.

Pas vraiment ma tasse de thé, pour ainsi dire. J’aime les matins mais je les aime selon mes conditions à moi.

L’endoctrinement

Je suis sûr que vous avez eu la malchance, à un moment de votre vie, de devoir réconcilier ce que vous vouliez faire avec ce que vous pensiez que vous deviez faire. C’est exactement la situation dans laquelle je me suis trouvé et c’était on ne peut plus problématique. Toutes ces règles que quelqu’un d’autre avait établies et que je devais suivre.

La pointeuseQuand j’étais nouveau, j’essayais juste de m’intégrer et de faire ce que tous les autres faisaient. « C’est comme ça, » disaient-ils. Tu arrives à sept heures chaque matin et tu quittes à cinq heures chaque soir. Il devait y avoir une raison, non ? D’ailleurs j’étais en route pour une carrière prospère. Si je pouvais simplement m’habituer à cet horaire, à passer les premières heures de chaque journée à m’arracher les cheveux dans ce que je ressentais comme une stupeur incohérente, il y aurait des années de bonne fortune financière qui m’attendaient.

C’est là où j’affirme à haute voix et plutôt fermement : « Erreur ! »

J’étais nouveau dans le monde professionnel, un perdreau de l’année, mais il ne m’a pas fallu bien longtemps pour comprendre pourquoi nous avions cette règle de sept heures à cinq heures. Si j’avais toujours su que la plupart des sociétés ont des horaires de travail fixes, je n’avais jamais été certain du pourquoi.

Il s’avère qu’elles ont une assez bonne raison. Vous savez ce que c’est ?

La plupart des employés (dans n’importe quelle industrie) sont totalement médiocres et des employés médiocres exigent (oui, exigent !) des règles qui leur disent comment se conduire.

Fixer des horaires qui disent que vous arrivez à sept heures et que vous quittez à cinq heures est un moyen facile de vous assurer que des gens moyens sont au travail pour une moyenne de 10 heures par jour et, si les moyennes fonctionnent, quelques-uns d’entre eux sont productifs.

Cela dit, j’apprécie de rester assis à ne rien faire et à être improductif tout autant que n’importe qui. Mais ce n’est pas un hobby que j’apprécie au travail. J’aime réserver ce genre d’activité pour les week-ends et pour les temps de repos, après avoir ressenti que j’ai réellement accompli quelque chose.

En même temps, qui peut bosser comme un dingue pendant 10 heures de suite ? J’essaye, vous savez, mais mon cerveau bionique est encore en réapprovisionnement. Je me trouvais contraint dans une position où je devais soit me défoncer complètement chaque jour soit adopter cette loi des moyennes que je trouvais fausse.

Il y a une bonne nouvelle, cependant. Si c’est ce que vous ressentez aussi et si vous êtes désireux de travailler d’une manière un peu plus intelligente, vous pouvez commencer à faire vos propres règles concernant votre horaire… ou concernant n’importe quoi au travail ou dans la vie, d’ailleurs !

Une petite « expérience » avec les règles

Quand j’ai réalisé dans quel genre de système je me trouvais, j’ai su immédiatement que je voulais en sortir. Mais j’aimais ma fiche de salaire et je n’étais pas réellement intéressé à tenter de modifier les règlements d’une société tout entière.

J’avais obtenu beaucoup de félicitations pour le travail que j’avais fait et il semblait que tout le monde était réellement content de mes résultats, alors j’ai décidé de faire un petit test – j’ai arrêté d’arriver à sept heures. Ouais. J’ai juste arrêté d’arriver au travail à l’heure. Je ne l’ai pas fait d’un seul coup et je ne me suis pas mis à n’arriver qu’après déjeuner. Mais lentement et sûrement, j’ai commencé à arriver au travail de plus en plus tard et à le faire de plus en plus souvent.

Et vous savez ce qui s’est passé ? Absolument rien ! Personne ne s’en est même aperçu.

Vous pouvez probablement en faire autant (même si je peux vous entendre dire dans votre tête que ça ne marcherait jamais dans votre boulot à vous).

C’est sûr, il y a certains boulots où ce genre de combine ne marchera pas. Si vous travaillez à la chaîne en usine et que toutes les pièces s’empilent à votre poste et casse la machine parce que vous n’êtes pas là à l’heure, vous n’avez probablement pas de chance.

Mais il y a bien plus de boulots où ça va marcher. Si vous êtes en train de lire cet article entre sept heures du matin et cinq heures de l’après-midi, à votre bureau, alors oui, je crois que vous pouvez le faire.

La formule secrète pour changer les règles

Il y a un hic, malgré tout. Êtes-vous surpris ? Il y en a toujours, n’est-ce pas ?

Vous souvenez-vous de ce que j’ai dit à propos des employés moyens ayant besoin de règles pour leur dire comment se conduire ? Vous ne pouvez pas faire partie de ces employés moyens et vous attendre à réussir.

Dieu merci, il n’est pas très difficile d’exceller pour être au-dessus de la « moyenne. » Si vous pouvez saisir ce concept (c’est le plus important qu’il y ait pour battre la «moyenne»), alors vous êtes bien avancé sur la voie qui mène à un lieu de travail plus heureux :

Le succès se mesure à la production de valeur, pas à la fourniture d’efforts.

Beaucoup de gens pensent que s’ils y mettent les heures, ils seront remarqués et reconnus pour leur effort. Ce n’est pas vrai. Malheureusement, tout le monde se fiche du temps que cela vous prend pour finir un travail ou pour terminer une proposition, ou pour faire quoi que ce soit d’autre, en fait. Ce qui les intéresse est que ce soit fait, que ça marche et que ça marche bien.

 

En fait, le seul moment où quelqu’un va s’intéresser au temps que ça prend pour faire quelque chose, c’est quand ça prend trop longtemps. Et vous n’avez pas envie de vous faire remarquer pour ça.

Dès que vous avez une réelle compréhension de ce concept, vous pouvez commencer à utiliser de simples astuces de productivité pour abandonner la formule corporative de travail standard qui ressemble à quelque chose comme ça :

(1h de travail foireux) + (1h de navigation sur internet) + (30min de travail frénétique pour atteindre la date limite) = 1 patron/client heureux

Et pour y substituer une formule bien plus sympa qui ressemble à ça :

(1h de productivité concentrée) = 1 patron/client réellement, réellement heureux.

Faites-le. Faites que ça marche. Faites que ça marche bien. Accomplissez ces trois choses constamment et vous pouvez commencer à changer n’importe quelles règles de votre choix.

L’action est un acte révolutionnaire

Il est assez facile de voir à quelle vitesse vous pouvez prendre le dessus quand vous embrassez la réalité que les gens apprécient l’effort mais qu’ils attendent des résultats. Ce qui est drôle, c’est que ce n’est pas un concept révolutionnaire. Quand vous l’avez lu, votre première réaction a probablement été : « Non mais sans blague ! » C’est quelque chose que n’importe qui comprend, à un certain niveau.

Mais l’implémenter effectivement est un acte révolutionnaire. Il y a un immense fossé entre ceux qui comprennent le concept de la suprématie des résultats sur l’effort et ceux qui le vivent effectivement.

Ce n’est pas facile à faire. La plupart des gens ont été formés toute leur vie à faire exactement le contraire. Ils sont même programmés à essayer de vous arrêter si vous décidez de le faire. Mais résister à la forte envie d’être conforme est précisément ce qui vous fait sortir du lot.

Si vous voulez changer les règles du jeu d’une autre personne, vous devez vous rendre indispensable pour elle. Une fois que vous avez accompli ça, vous êtes libre de faire les règles comme vous le jugez bon et ce qui semble un comportement dangereux pour beaucoup de gens vous donne, en fait, plus de pouvoir.

Le réel danger dans cette idée arrive une fois que vous réalisez que vous êtes fatigué de jouer le jeu de quelqu’un d’autre. Pas un danger pour vous mais un danger pour l’autre. Mais c’est le sujet d’un article pour une autre fois.

Maintenant, c’est à vous. Quelles sont vos tactiques pour changer les règles du jeu de quelqu’un d’autre ?

(photo de Nicolas Nova)

Note : cet article est une traduction de l’article One Rule to Know Before Breaking All the Rules de Tyler Tervooren. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

 

Pas le temps de lire cet article ? Envoyez-le sur votre boîte email ou imprimez-le !
Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*